Consumer – FR2019-04-19T14:25:00+00:00

Ingrédient
breveté

Issu de la recherche
neuroscientifique

Testé cliniquement sur seniors & étudiants

Élu 2 fois meilleur
ingrédient**

* Étude clinique publiée – Bensalem et al. 2018

MemophenolTM contient du raisin : le pépin de raisin soutient la membrane cellulaire contre les actions destructrices des radicaux libres.
** Award au NutraIngredients 2017 – Catégorie « Healthy Ageing » / Lauréat Vitafoods 2016

Ingrédient
breveté

Issu de la recherche
neuroscientifique

Testé cliniquement
sur 215 sujets*

Élu 2 fois meilleur
ingrédient**

* Étude clinique publiée – Bensalem et al. 2018

MemophenolTM contient du raisin : le pépin de raisin soutient la membrane cellulaire contre les actions destructrices des radicaux libres.
** Award au NutraIngredients 2017 – Catégorie « Healthy Ageing » / Lauréat Vitafoods 2016

LE PRODUIT

Comment est né MemophenolTM ?

L’ingrédient MemophenolTM est le fruit de 4 années de recherche menées par le programme neuroscientifique franco-canadien NeurophenolTM.

Ce projet, dédié à l’étude des polyphénols et leurs effets sur l’organisme, a été initié par Activ’Inside, entreprise basée à Bordeaux spécialisée dans les ingrédients végétaux pour la nutrition, le bien-être et la santé.

Comment est né MemophenolTM ?

L’ingrédient MemophenolTM est le fruit de 4 années de recherche menées par le programme neuroscientifique franco-canadien NeurophenolTM.

Ce projet, dédié à l’étude des polyphénols et leurs effets sur l’organisme, a été initié par Activ’Inside, entreprise basée à Bordeaux spécialisée dans les ingrédients végétaux pour la nutrition, le bien-être et la santé.

Comment est né MemophenolTM ?

L’ingrédient MemophenolTM est le fruit de 4 années de recherche menées par le programme neuroscientifique franco-canadien NeurophenolTM.

Ce projet, dédié à l’étude des polyphénols et leurs effets sur l’organisme, a été initié par Activ’Inside, entreprise basée à Bordeaux spécialisée dans les ingrédients végétaux pour la nutrition, le bien-être et la santé.

Pourquoi contient-il des polyphénols ?

L’initiative est née d’un intérêt croissant de la communauté scientifique pour la thématique des polyphénols dans notre alimentation.

De récentes études épidémiologiques nutritionnelles ont démontré la valeur ajoutée des polyphénols dans l’alimentation, en particulier de type flavonoïdes, notamment dans le cadre d’une consommation régulière de 14mg/jour [Letenneur L. et al. (2007) « Flavonoid intake and cognitive decline over a 10-year period. » Am J Epidemiol]. Ces études sont particulièrement importantes car elles sont menées sur un nombre élevé de personnes, plusieurs milliers, et sur de longues périodes de consommation alimentaire, en moyenne une dizaine d’années.

Tout savoir sur les polyphénols :

Pourquoi contient-il des polyphénols ?

L’initiative est née d’un intérêt croissant de la communauté scientifique pour la thématique des polyphénols dans notre alimentation.

De récentes études épidémiologiques nutritionnelles ont démontré la valeur ajoutée des polyphénols dans l’alimentation, en particulier de type flavonoïdes, notamment dans le cadre d’une consommation régulière de 14mg/jour [Letenneur L. et al. (2007) « Flavonoid intake and cognitive decline over a 10-year period. » Am J Epidemiol]. Ces études sont particulièrement importantes car elles sont menées sur un nombre élevé de personnes, plusieurs milliers, et sur de longues périodes de consommation alimentaire, en moyenne une dizaine d’années.

Tout savoir sur les polyphénols :

Pourquoi contient-il des polyphénols ?

L’initiative est née d’un intérêt croissant de la communauté scientifique pour la thématique des polyphénols dans notre alimentation.

De récentes études épidémiologiques nutritionnelles ont démontré la valeur ajoutée des polyphénols dans l’alimentation, en particulier de type flavonoïdes, notamment dans le cadre d’une consommation régulière de 14mg/jour [Letenneur L. et al. (2007) « Flavonoid intake and cognitive decline over a 10-year period. » Am J Epidemiol]. Ces études sont particulièrement importantes car elles sont menées sur un nombre élevé de personnes, plusieurs milliers, et sur de longues périodes de consommation alimentaire, en moyenne une dizaine d’années.

Tout savoir sur les polyphénols :

Qu’est-ce que MemophenolTM ?

MemophenolTM est une formule brevetée unique concentrée en polyphénols.

Sa composition spécifique en polyphénols vient de l’association de deux extraits de fruits nobles : le raisin d’origine française, et la myrtille-bleuet sauvage d’origine canadienne. Ensemble, il a été démontré qu’ils ont une plus grande capacité à être assimilés par l’organisme car ils offrent une composition particulièrement diversifiée en polyphénols.

Une dose journalière recommandée de 600 mg de MemophenolTM apporte plus de 170 mg de flavonoïdes.

Qu’est-ce que MemophenolTM ?

MemophenolTM est une formule brevetée unique concentrée en polyphénols.

Sa composition spécifique en polyphénols vient de l’association de deux extraits de fruits nobles : le raisin d’origine française, et la myrtille-bleuet sauvage d’origine canadienne. Ensemble, il a été démontré qu’ils ont une plus grande capacité à être assimilés par l’organisme car ils offrent une composition particulièrement diversifiée en polyphénols.

Une dose journalière recommandée de 600 mg de MemophenolTM apporte plus de 170 mg de flavonoïdes.

Qu’est-ce que MemophenolTM ?

MemophenolTM est une formule brevetée unique concentrée en polyphénols.

Sa composition spécifique en polyphénols vient de l’association de deux extraits de fruits nobles : le raisin d’origine française, et la myrtille-bleuet sauvage d’origine canadienne. Ensemble, il a été démontré qu’ils ont une plus grande capacité à être assimilés par l’organisme car ils offrent une composition particulièrement diversifiée en polyphénols.

Une dose journalière recommandée de 600 mg de MemophenolTM apporte plus de 170 mg de flavonoïdes.

MemophenolTM a déjà été récompensé à 2 reprises :

En 2016
en tant que Lauréat du French Innovation Corner lors du salon Vitafoods Europe.

En 2017
comme le Meilleur Ingrédient dans la catégorie « Healthy Ageing » lors des NutraIngredients Awards du salon Vitafoods Europe »

MemophenolTM a déjà été récompensé à 2 reprises :

En 2016
en tant que Lauréat du French Innovation Corner lors du salon Vitafoods Europe.

En 2017
comme le Meilleur Ingrédient dans la catégorie « Healthy Ageing » lors des NutraIngredients Awards du salon Vitafoods Europe »

Vitafoods Europe est le salon de référence dédié aux professionnels de la nutraceutique, des compléments alimentaires et des aliments et boissons fonctionnelles.
SA SCIENCE

Les polyphénols sont des molécules présentes dans les végétaux. C’est d’ailleurs la catégorie de molécules organiques la plus importante et la plus répandue du règne végétal. Elles sont produites par les plantes pour se protéger de situation d’oxydation, comme le stress et les rayonnements UV. D’autres molécules sont produites pour jouer ce rôle : vitamines C, E, …

Les polyphénols ont donc un rôle essentiel de protection chez les végétaux. Ils leur apportent également d’autres caractéristiques, comme la couleur ou le goût.

Il n’existe pas moins de 8 000 composés phénoliques dans cette catégorie, séparés en 4 familles :

Les flavonoïdes
(la plus importante)

Ex : Catéchine

Les acides
phénoliques

Ex : Acide férulique

Les
stilbènes

Ex : Resvératrol

Les
lignanes

Ex : Arctigenine

Tous les polyphénols ne sont pas assimilés de la même manière car il existe plusieurs types de polyphénols de tailles différentes. Des polyphénols de « petite » taille seront plus facilement assimilable par l’organisme, ou dit « biodisponibles ».
[Bohn et al. (2014) « Dietary factors affecting polyphenol bioavailability. »Nutr Rev].

Naturellement présents en grande quantité chez les végétaux, les polyphénols ne peuvent pas être produits par l’homme. Seule l’alimentation en apporte.

Ils sont essentiellement présents dans les fruits et légumes. On peut aussi en retrouver dans les boissons telles que le thé, le vin rouge et le café mais aussi dans le chocolat (Manach et al., 2004).

Quelques exemples de fruits riches en polyphénols :

Aliments Teneur en polyphénols (mg/100g poids frais)
Raisin (Vitis Vinifera L.) 185
Pomme (Malus domestica – pelée) 131
Myrtille (Vaccinium myrtillus L.) 570
Poire (Pyrus communis) 107

(Source : base de données de référence Phenol-Explorer, disponible sur www.phenol-explorer.eu)

Le saviez-vous ?

La quantité de polyphénols d’un aliment peut être influencée par différents facteurs : les variétés de plantes, les pratiques de culture ou les procédés industriels par exemple.

En France, selon le PNNS (Plan National Nutrition Santé) et l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), il est recommandé de manger 5 fruits et légumes par jour ce qui équivaut à un minimum de 400 grammes. En fonction des fruits et légumes consommés, l’apport en polyphénols varie selon les personnes.

D’après une étude menée par France Agrimer (Etablissement national des produits de l’agriculture et de la mer) en 2016, 6 Français sur 10 prennent environ 3,8 fruits et légumes par jour. (Rapport France Agrimer 2016)

En 2017, l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité pour l’Alimentation, l’Environnement et le Travail) a publié les résultats de sa 3ème étude sur les consommations et les habitudes alimentaires de la population française : INCA 3 (Etude INCA 3, ANSES 2017). Cette enquête a été menée sur 6 ans sur plus de 5 800 personnes. D’après ce rapport, plus d’un tiers des individus interrogés considèrent ne pas manger suffisamment de fruits et de légumes à cause de leur prix ou du temps nécessaire à les préparer. La quantité de fruits et légumes consommée par rapport à l’alimentation totale est de :

  • 16% chez les enfants et adolescents de 0 à 17 ans
  • 22% chez les adultes de 18 à 79 ans.

Il existe plusieurs milliers de publications scientifiques portant sur les polyphénols. Mais surtout, à travers plusieurs études épidémiologiques nutritionnelles, des chercheurs se sont investis dans l’analyse des aliments contenant des polyphénols et dans l’étude de leurs applications possibles dans le domaine de la santé :

Dans la continuité de ces premières études, Activ’Inside s’est associé à deux grandes institutions publiques, l’INSERM et Harvard, pour co-réaliser une des dernières études épidémiologiques concernant les polyphénols dans notre alimentation [Lefèvre-Arbogast et al. (2018) « Pattern of polyphenol intake and the long-term risk of dementia in older persons. » Nutr Rev.]. Publiée en 2018, cette étude a été réalisée sur une population française en bonne santé de 1 329 personnes, âgées de plus de 65 ans, pendant 12 ans. Elle avait notamment pour objectif d’étudier la population vieillissante en fonction de ses apports alimentaires en polyphénols.

Le saviez-vous ?
Une étude épidémiologique concerne le domaine de la santé publique. Elle va chercher à identifier si une relation existe entre un (ou des) facteur(s) de risques et un évènement de santé. Pour la réaliser, il est essentiel d’avoir une population d’intérêt importante sur un temps suffisamment long. Ces deux critères permettent d’obtenir des résultats exploitables, pertinents et représentatifs d’une population donnée, et impliquent donc des coûts financiers élevés.
En France, elles sont principalement menées en partenariat avec des organismes publics, réputés internationalement, tels que l’INSERM (Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale) et l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique).

Le raisin et la myrtille-bleuet ont été sélectionnés pour des raisons nutritionnelles sur la base de la littérature scientifique et de leurs profils polyphénoliques. Ces deux fruits sont complémentaires : leur association dans la formule assure un profil complet en polyphénols.

La myrtille-bleuet sauvage canadien  (Vaccinium angustifolium A.) a été choisie pour ses flavonoïdes, une famille importante de polyphénols.

Le raisin (Vitis Vinifera L.) a été sélectionné pour sa composition en monomères. De par leur taille plus réduite, il a été démontré que les monomères sont mieux assimilés par l’organisme que les polyphénols de plus grande taille [Bohn et al. (2014) « Dietary factors affecting polyphenol bioavailability. » Nutr Rev].

De plus, le raisin, aliment traditionnel, a fait l’objet de multiples études scientifiques notamment sur ses capacités antioxydantes et ses bénéfices santé. Le raisin est supporté par plusieurs messages de santé, appelés allégations, dont la suivante : le pépin de raisin soutient la membrane cellulaire contre les actions destructrices des radicaux libres (allégation en attente de validation par l’organisme européen chargé de la sécurité alimentaire : EFSA).

Activ’Inside a initié et dirigé le projet de recherche NeurophenolTM en 2011.

Ce projet a été mené en collaboration avec plusieurs experts en nutrition humaine et neurobiologie tels que :

  • NUTRINEURO, unité de recherche de l’INRA (Institut National de Recherche Agronomique) spécialisée en nutrition et neurobiologie (Bordeaux, France)
  • INSERM : Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale (Bordeaux, France)
  • INAF : Institut sur la Nutrition et les Aliments Fonctionnels (Laval, Canada)
  • INRS : Institut National de la Recherche Scientifique (Laval, Canada)
  • ONIRIS, école nationale vétérinaire agroalimentaire et de l’alimentation (Nantes, France)

Ce projet a duré 4 ans avec pour objectif principal le développement d’une formule hautement concentrée en polyphénols et assimilable par l’organisme humain.

Plusieurs étapes ont été nécessaires telles que :

1_Identifier les polyphénols d’intérêt mis en valeur par les études épidémiologiques
2_Sélectionner les meilleures sources végétales des polyphénols pour assurer une quantité et une biodisponibilité optimale
3_Etudier leur assimilation dans l’organisme humain
4_Mettre au point une formule concentrée en polyphénols avec des proportions spécifiques
5_Identifier les mécanismes d’action de cette formule
6_Vérifier les hypothèses d’application chez l’homme grâce à une étude clinique

Grâce à ce projet de recherche NeurophenolTM, 10 articles ont été publiés dans des journaux scientifiques de renommée internationale dont les plus importants :

Projet de recherche NeurophenolTM 

Les polyphénols sont des molécules présentes dans les végétaux. C’est d’ailleurs la catégorie de molécules organiques la plus importante et la plus répandue du règne végétal. Elles sont produites par les plantes pour se protéger de situation d’oxydation, comme le stress et les rayonnements UV. D’autres molécules sont produites pour jouer ce rôle : vitamines C, E, …

Les polyphénols ont donc un rôle essentiel de protection chez les végétaux. Ils leur apportent également d’autres caractéristiques, comme la couleur ou le goût.

Il n’existe pas moins de 8 000 composés phénoliques dans cette catégorie, séparés en 4 familles :

Les flavonoïdes
(la plus importante)

Ex : Catéchine

Les acides
phénoliques

Ex : Acide férulique

Les
stilbènes

Ex : Resvératrol

Les
lignanes

Ex : Arctigenine

Tous les polyphénols ne sont pas assimilés de la même manière car il existe plusieurs types de polyphénols de tailles différentes. Des polyphénols de « petite » taille seront plus facilement assimilable par l’organisme, ou dit « biodisponibles ».
[Bohn et al. (2014) « Dietary factors affecting polyphenol bioavailability. »Nutr Rev].

Naturellement présents en grande quantité chez les végétaux, les polyphénols ne peuvent pas être produits par l’homme. Seule l’alimentation en apporte.

Ils sont essentiellement présents dans les fruits et légumes. On peut aussi en retrouver dans les boissons telles que le thé, le vin rouge et le café mais aussi dans le chocolat (Manach et al., 2004).

Quelques exemples de fruits riches en polyphénols :

Aliments Teneur en polyphénols (mg/100g poids frais)
Raisin (Vitis Vinifera L.) 185
Pomme (Malus domestica – pelée) 131
Myrtille (Vaccinium myrtillus L.) 570
Poire (Pyrus communis) 107

(Source : base de données de référence Phenol-Explorer, disponible sur www.phenol-explorer.eu)

Le saviez-vous ?

La quantité de polyphénols d’un aliment peut être influencée par différents facteurs : les variétés de plantes, les pratiques de culture ou les procédés industriels par exemple.

En France, selon le PNNS (Plan National Nutrition Santé) et l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), il est recommandé de manger 5 fruits et légumes par jour ce qui équivaut à un minimum de 400 grammes. En fonction des fruits et légumes consommés, l’apport en polyphénols varie selon les personnes.

D’après une étude menée par France Agrimer (Etablissement national des produits de l’agriculture et de la mer) en 2016, 6 Français sur 10 prennent environ 3,8 fruits et légumes par jour. (Rapport France Agrimer 2016)

En 2017, l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité pour l’Alimentation, l’Environnement et le Travail) a publié les résultats de sa 3ème étude sur les consommations et les habitudes alimentaires de la population française : INCA 3 (Etude INCA 3, ANSES 2017). Cette enquête a été menée sur 6 ans sur plus de 5 800 personnes. D’après ce rapport, plus d’un tiers des individus interrogés considèrent ne pas manger suffisamment de fruits et de légumes à cause de leur prix ou du temps nécessaire à les préparer. La quantité de fruits et légumes consommée par rapport à l’alimentation totale est de :

  • 16% chez les enfants et adolescents de 0 à 17 ans
  • 22% chez les adultes de 18 à 79 ans.

Il existe plusieurs milliers de publications scientifiques portant sur les polyphénols. Mais surtout, à travers plusieurs études épidémiologiques nutritionnelles, des chercheurs se sont investis dans l’analyse des aliments contenant des polyphénols et dans l’étude de leurs applications possibles dans le domaine de la santé :

Dans la continuité de ces premières études, Activ’Inside s’est associé à deux grandes institutions publiques, l’INSERM et Harvard, pour co-réaliser une des dernières études épidémiologiques concernant les polyphénols dans notre alimentation [Lefèvre-Arbogast et al. (2018) « Pattern of polyphenol intake and the long-term risk of dementia in older persons. » Nutr Rev.]. Publiée en 2018, cette étude a été réalisée sur une population française en bonne santé de 1 329 personnes, âgées de plus de 65 ans, pendant 12 ans. Elle avait notamment pour objectif d’étudier la population vieillissante en fonction de ses apports alimentaires en polyphénols.

Le saviez-vous ?
Une étude épidémiologique concerne le domaine de la santé publique. Elle va chercher à identifier si une relation existe entre un (ou des) facteur(s) de risques et un évènement de santé. Pour la réaliser, il est essentiel d’avoir une population d’intérêt importante sur un temps suffisamment long. Ces deux critères permettent d’obtenir des résultats exploitables, pertinents et représentatifs d’une population donnée, et impliquent donc des coûts financiers élevés.
En France, elles sont principalement menées en partenariat avec des organismes publics, réputés internationalement, tels que l’INSERM (Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale) et l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique).

Le raisin et la myrtille-bleuet ont été sélectionnés pour des raisons nutritionnelles sur la base de la littérature scientifique et de leurs profils polyphénoliques. Ces deux fruits sont complémentaires : leur association dans la formule assure un profil complet en polyphénols.

La myrtille-bleuet sauvage canadien  (Vaccinium angustifolium A.) a été choisie pour ses flavonoïdes, une famille importante de polyphénols.

Le raisin (Vitis Vinifera L.) a été sélectionné pour sa composition en monomères. De par leur taille plus réduite, il a été démontré que les monomères sont mieux assimilés par l’organisme que les polyphénols de plus grande taille [Bohn et al. (2014) « Dietary factors affecting polyphenol bioavailability. » Nutr Rev].

De plus, le raisin, aliment traditionnel, a fait l’objet de multiples études scientifiques notamment sur ses capacités antioxydantes et ses bénéfices santé. Le raisin est supporté par plusieurs messages de santé, appelés allégations, dont la suivante : le pépin de raisin soutient la membrane cellulaire contre les actions destructrices des radicaux libres (allégation en attente de validation par l’organisme européen chargé de la sécurité alimentaire : EFSA).

Activ’Inside a initié et dirigé le projet de recherche NeurophenolTM en 2011.

Ce projet a été mené en collaboration avec plusieurs experts en nutrition humaine et neurobiologie tels que :

  • NUTRINEURO, unité de recherche de l’INRA (Institut National de Recherche Agronomique) spécialisée en nutrition et neurobiologie (Bordeaux, France)
  • INSERM : Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale (Bordeaux, France)
  • INAF : Institut sur la Nutrition et les Aliments Fonctionnels (Laval, Canada)
  • INRS : Institut National de la Recherche Scientifique (Laval, Canada)
  • ONIRIS, école nationale vétérinaire agroalimentaire et de l’alimentation (Nantes, France)

Ce projet a duré 4 ans avec pour objectif principal le développement d’une formule hautement concentrée en polyphénols et assimilable par l’organisme humain.

Plusieurs étapes ont été nécessaires telles que :

1_Identifier les polyphénols d’intérêt mis en valeur par les études épidémiologiques
2_Sélectionner les meilleures sources végétales des polyphénols pour assurer une quantité et une biodisponibilité optimale
3_Etudier leur assimilation dans l’organisme humain
4_Mettre au point une formule concentrée en polyphénols avec des proportions spécifiques
5_Identifier les mécanismes d’action de cette formule
6_Vérifier les hypothèses d’application chez l’homme grâce à une étude clinique

Grâce à ce projet de recherche NeurophenolTM, 10 articles ont été publiés dans des journaux scientifiques de renommée internationale dont les plus importants :

Projet de recherche NeurophenolTM 

Les polyphénols sont des molécules présentes dans les végétaux. C’est d’ailleurs la catégorie de molécules organiques la plus importante et la plus répandue du règne végétal. Elles sont produites par les plantes pour se protéger de situation d’oxydation, comme le stress et les rayonnements UV. D’autres molécules sont produites pour jouer ce rôle : vitamines C, E, …

Les polyphénols ont donc un rôle essentiel de protection chez les végétaux. Ils leur apportent également d’autres caractéristiques, comme la couleur ou le goût.

Il n’existe pas moins de 8 000 composés phénoliques dans cette catégorie, séparés en 4 familles :

Tous les polyphénols ne sont pas assimilés de la même manière car il existe plusieurs types de polyphénols de tailles différentes. Des polyphénols de « petite » taille seront plus facilement assimilable par l’organisme, ou dit « biodisponibles ».
[Bohn et al. (2014) « Dietary factors affecting polyphenol bioavailability. »Nutr Rev].

Naturellement présents en grande quantité chez les végétaux, les polyphénols ne peuvent pas être produits par l’homme. Seule l’alimentation en apporte.

Ils sont essentiellement présents dans les fruits et légumes. On peut aussi en retrouver dans les boissons telles que le thé, le vin rouge et le café mais aussi dans le chocolat (Manach et al., 2004).

Quelques exemples de fruits riches en polyphénols :

Aliments Teneur en polyphénols (mg/100g poids frais)
Raisin (Vitis Vinifera L.) 185
Pomme (Malus domestica – pelée) 131
Myrtille (Vaccinium myrtillus L.) 570
Poire (Pyrus communis) 107

(Source : base de données de référence Phenol-Explorer, disponible sur www.phenol-explorer.eu)

Le saviez-vous ?

La quantité de polyphénols d’un aliment peut être influencée par différents facteurs : les variétés de plantes, les pratiques de culture ou les procédés industriels par exemple.

En France, selon le PNNS (Plan National Nutrition Santé) et l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), il est recommandé de manger 5 fruits et légumes par jour ce qui équivaut à un minimum de 400 grammes. En fonction des fruits et légumes consommés, l’apport en polyphénols varie selon les personnes.

D’après une étude menée par France Agrimer (Etablissement national des produits de l’agriculture et de la mer) en 2016, 6 Français sur 10 prennent environ 3,8 fruits et légumes par jour. (Rapport France Agrimer 2016)

En 2017, l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité pour l’Alimentation, l’Environnement et le Travail) a publié les résultats de sa 3ème étude sur les consommations et les habitudes alimentaires de la population française : INCA 3 (Etude INCA 3, ANSES 2017). Cette enquête a été menée sur 6 ans sur plus de 5 800 personnes. D’après ce rapport, plus d’un tiers des individus interrogés considèrent ne pas manger suffisamment de fruits et de légumes à cause de leur prix ou du temps nécessaire à les préparer. La quantité de fruits et légumes consommée par rapport à l’alimentation totale est de :

  • 16% chez les enfants et adolescents de 0 à 17 ans
  • 22% chez les adultes de 18 à 79 ans.

Il existe plusieurs milliers de publications scientifiques portant sur les polyphénols. Mais surtout, à travers plusieurs études épidémiologiques nutritionnelles, des chercheurs se sont investis dans l’analyse des aliments contenant des polyphénols et dans l’étude de leurs applications possibles dans le domaine de la santé :

Dans la continuité de ces premières études, Activ’Inside s’est associé à deux grandes institutions publiques, l’INSERM et Harvard, pour co-réaliser une des dernières études épidémiologiques concernant les polyphénols dans notre alimentation [Lefèvre-Arbogast et al. (2018) « Pattern of polyphenol intake and the long-term risk of dementia in older persons. » Nutr Rev.]. Publiée en 2018, cette étude a été réalisée sur une population française en bonne santé de 1 329 personnes, âgées de plus de 65 ans, pendant 12 ans. Elle avait notamment pour objectif d’étudier la population vieillissante en fonction de ses apports alimentaires en polyphénols.

Le saviez-vous ?
Une étude épidémiologique concerne le domaine de la santé publique. Elle va chercher à identifier si une relation existe entre un (ou des) facteur(s) de risques et un évènement de santé. Pour la réaliser, il est essentiel d’avoir une population d’intérêt importante sur un temps suffisamment long. Ces deux critères permettent d’obtenir des résultats exploitables, pertinents et représentatifs d’une population donnée, et impliquent donc des coûts financiers élevés.
En France, elles sont principalement menées en partenariat avec des organismes publics, réputés internationalement, tels que l’INSERM (Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale) et l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique).

Le raisin et la myrtille-bleuet ont été sélectionnés pour des raisons nutritionnelles sur la base de la littérature scientifique et de leurs profils polyphénoliques. Ces deux fruits sont complémentaires : leur association dans la formule assure un profil complet en polyphénols.

La myrtille-bleuet sauvage canadien  (Vaccinium angustifolium A.) a été choisie pour ses flavonoïdes, une famille importante de polyphénols.

Le raisin (Vitis Vinifera L.) a été sélectionné pour sa composition en monomères. De par leur taille plus réduite, il a été démontré que les monomères sont mieux assimilés par l’organisme que les polyphénols de plus grande taille [Bohn et al. (2014) « Dietary factors affecting polyphenol bioavailability. » Nutr Rev].

De plus, le raisin, aliment traditionnel, a fait l’objet de multiples études scientifiques notamment sur ses capacités antioxydantes et ses bénéfices santé. Le raisin est supporté par plusieurs messages de santé, appelés allégations, dont la suivante : le pépin de raisin soutient la membrane cellulaire contre les actions destructrices des radicaux libres (allégation en attente de validation par l’organisme européen chargé de la sécurité alimentaire : EFSA).

Activ’Inside a initié et dirigé le projet de recherche NeurophenolTM en 2011.

Ce projet a été mené en collaboration avec plusieurs experts en nutrition humaine et neurobiologie tels que :

  • NUTRINEURO, unité de recherche de l’INRA (Institut National de Recherche Agronomique) spécialisée en nutrition et neurobiologie (Bordeaux, France)
  • INSERM : Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale (Bordeaux, France)
  • INAF : Institut sur la Nutrition et les Aliments Fonctionnels (Laval, Canada)
  • INRS : Institut National de la Recherche Scientifique (Laval, Canada)
  • ONIRIS, école nationale vétérinaire agroalimentaire et de l’alimentation (Nantes, France)

Ce projet a duré 4 ans avec pour objectif principal le développement d’une formule hautement concentrée en polyphénols et assimilable par l’organisme humain.

Plusieurs étapes ont été nécessaires telles que :

1_Identifier les polyphénols d’intérêt mis en valeur par les études épidémiologiques
2_Sélectionner les meilleures sources végétales des polyphénols pour assurer une quantité et une biodisponibilité optimale
3_Etudier leur assimilation dans l’organisme humain
4_Mettre au point une formule concentrée en polyphénols avec des proportions spécifiques
5_Identifier les mécanismes d’action de cette formule
6_Vérifier les hypothèses d’application chez l’homme grâce à une étude clinique

Grâce à ce projet de recherche NeurophenolTM, 10 articles ont été publiés dans des journaux scientifiques de renommée internationale dont les plus importants :

Projet de recherche NeurophenolTM